La trajectoire des confettis de Marie-Ève Tout

Saga familiale sur 3 générations. Roman chorale. Roman bizarre, étrange et volumineux.

Ça parle de sexe, de cerveau et un peu de confettis.


Les rêves de mon père de Barack Obama

Il était une fois un garçon dans une famille ouverte, mais typiquement américaine qui découvre petit à petit qu’il n’est pas si blanc et qu’il existe une société noire avec ses codes et ses croyances. Il retourne au pays de ses ancêtres pour mieux comprendre d’où il vient et où il veut aller.

À lire si vous êtes intéressés par la construction de l’icône: son milieu familial, son parcours scolaire, ses début comme jeune adulte et le voyage initiatique pour aller à la rencontre de cette famille au Kenya qu’il n’a jamais connue.

C’est un peu long, mais d’autres ont fait bien pire. Ce n’est ni palpitant, ni particulièrement bien écrit. La version française est légèrement ampoulée. Je comprends que quand on traduis Barack, on marche sur des oeufs.

La dernière partie, son voyage en Afrique, est la meilleure. C’est une vue vue à la fois personnelle et générale, sans les références théoriques d’un diplôme en ethnologie.


La muraille invisible d’Hennin Mankell

Wallander est dépassé par la technologie. C’est agaçant et ça sert un propos du genre on est vieux, même si on est encore bons, on est pas là pour bien longtemps.

À part la partie techno qui n’est pas super crédible (peut-être que ça l’était avant) c’est un sympathique polar. Le vieux grincheux est encore sympathique.


Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier

C’est la folie, la vieillesse, la vie des bois, le bonheur et la plénitude trouvée. Les vieux ne sont pas sexy dans la vie de tous les jours, mais dans ce livre ils sont des héros en plein contrôle de leurs vie.

C’est touchant, attachant et tendre.