The rise of the SuperTemp

« The rise of the SuperTemp » est un article qui est paru dans le Harvard Business Review de mai 2012. D’après les auteurs, de plus en plus de professionnels choisissent de devenir des agents libres et le marché du travail est en train de s’adapter. La raison serait toute simple : s’engager pour travailler sur des projets est en train de devenir plus intéressant que de s’engager pour travailler sur un seul projet corporatif.

Dans la liste des principaux avantages dont bénéficient les agents libres, on retrouve la réduction des heures passées en réunion :o) ainsi que la possibilité de se mêler le moins possible des enjeux qui sont politiquement très délicats.

Ce qui motive les individus à devenir des agents libres serait avant tout la possibilité de choisir ses projets, de choisir ses clients et de travailler à son rythme. Il est vrai que quand on est à l’emploi d’une société, la vie professionnelle est très intense et elle est continue. Elle n’a ni début ni fin. Les années sabbatiques sont généralement mal perçues par les superviseurs et parfois aussi par les collègues. Décrocher pour mieux raccrocher est une option qui se matérialise rarement.

Les bénéfices pour les sociétés sont nettement au rendez-vous.  Les coûts d’un agent libre avec de l’expérience sont moindres que ceux d’une équipe de consultants composée de ressources juniors. Il va de soit aussi que la présence d’un seule personne expérimentée est beaucoup moins envahissante que celle d’une équipe de plusieurs personnes. L’embauche d’une ressource temporaire convient particulièrement aux projets dont le risque est élevé. Avant de s’avancer trop vite dans une avenue qui n’est pas maitrisée, la société aura tout avantage à faire des essais ainsi qu’a dresser un inventaire de ses options. Ainsi, les sociétés peuvent faire des investissements minimes et déterminer ensuite si le risque en vaut la chandelle.

Au nombre des difficultés à surmonter, on mentionne les aspects qui sont reliés à la confidentialité ainsi que l’organisation du travail qui n’est pas toujours favorable à l’arrivée des agents libres.

En conclusion, si on fait l’hypothèse que l’agilité et l’innovation sont les principales façons d’alimenter la productivité et la croissance de l’économie, alors il faut se dépêcher de faire une place dans nos milieux de travail pour l’arrivée des SuperTemp. Nous avons tous beaucoup à gagner.

Pour lire le début de l’article >>> http://hbr.org/2012/05/the-rise-of-the-supertemp/ar/1

Publicités