Ville de Montréal – Appel d’offres public no 13-13094

Voici un courriel transmis à Monsieur Bernard Boucher, responsable de l’appel d’offres.

 

Monsieur,

En naviguant sur Internet, j’ai récemment pris connaissance de l’information qui se trouve à l’URL suivante :

https://www.seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/DuJour?ItemId=5e093e6b-f326-4074-8535-84c5b2463d3c&SubCategoryCode=G8&callingPage=4&ColumnAction=1

En cette époque de Commission Charbonneau, j’aimerais que les pratiques du service de l’approvisionnement de la plus grosse ville du Québec soient revues. Vous n’êtes pas sans savoir qu’un appel d’offres qui porte sur l’achat d’un produit clairement identifié plutôt que sur l’acquisition de fonctionnalités est une façon explicite de privilégier un et un seul fournisseur.

Votre façon de procéder est peut-être légale, mais elle contribue largement au cynisme grandissant des contribuables. Je suis personnellement très choquée de l’existence de ces pratiques.

Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à me contacter.

Publicités

Seriez-vous un détenteur illégal de données personnelles?

Conservez-vous illégalement des données sur vos clients?

Le mois dernier, le commissaire à la vie privée de l’Alberta ordonnait à la compagnie de location Budget de ne plus conserver les informations contenues sur les permis de conduire de ses clients.

Et vous, déteniez-vous illégalement (dans des boites ou dans des fichiers) des informations personnelles concernant vos clients ou vos usagers? Comment gérez-vous les données personnelles?


Apprentissage et exploitation des TIC

Principes fondamentaux s’appliquant à l’apprentissage et à l’exploitation des TIC (d’après les postulats de Burns)

 

Principe 1 : On apprend avec les autres

Principe 2 : Tout le monde n’apprend pas de la même façon ni au même rythme

Principe 3 : L’apprentissage requiert une activité de la part de la personne qui apprend

Principe 4 : Une personne apprend à partir de ses représentations

Principe 5 : Un bon apprenant maîtrise sa démarche d’apprentissage

Principe 6 : Une connaissance ou une habileté apprise sont utilisables dans tous les contextes

Principe 7 : On apprend mieux lorsqu’on est dans un environnement stimulant

Principe 8 : On apprend lorsque les apprentissages proposés ont du sens et qu’on leur accorde de la valeur

Merci à Denis Pouliot

Directeur de comptes

Agenda scolaire du Québec

Pour avoir partagée cette trouvaille avec moi.


Self learning…

Ça fait longtemps que je souhaite une école qui se préoccupe d’apprentissage plutôt qu’une école qui se préoccupe d’enseignement. Bein on a là quelques pistes de réflexion…

http://www.ted.com/talks/sugata_mitra_the_child_driven_education.html

Les faits saillants de ce vidéo :

Si les enfants ont un intérêt, alors ils apprennent. En soit, ce n’est pas très nouveau mais …

La partie la plus drôle ( environ 7 min 45 sec) est lorsqu’il explique aux enfant que l’ordinateur contient des informations sur un sujet très difficile et qu’il serait très surpris de constater qu’ils comprennent quelque chose. En revenant visiter les enfants 2 mois plus tard, il demande si les enfants ont compris quelque chose. La réponse est négative. Il insiste et il obtient finalement une réponse qui ressemble à ceci :

Apart from the fact that improper replication of the DNA molecule causes genetic dieses, we have understood nothing else.

La deuxième partie la plus drôle suit rapidement quand il demande à une comptable d’enseigner la biotechnology en utilisant la technique des grand mères :

You stand behind them and admire them all the time. You say that’s fantastic. How did you do it? Can you sow me some more?

La parent que je suis peut-il tirer des leçons?


L’école c’est comme le lavage

J’étais à chercher des solutions pour que mon fils fonctionne mieux en classe quand je suis tombée sur les paragraphes qui suivent.

Faire des adaptations pédagogiques, c’est permettre à ceux qui apprennent différemment d’avancer dans leur cheminement scolaire. C’est aussi enrichir notre collectivité en faisant une place à tous. Lorsque l’on comprend profondément ce qu’est un trouble d’apprentissage, on se rend compte qu’adapter, ce n’est pas une gâterie pour la personne qui en a besoin. C’est une nécessité.

Imaginez un beau chandail assez coûteux qu’il faut laver. Sans faire attention, nous le lavons à la machine avec les autres vêtements. En le sortant de la machine à laver, nous prenons conscience qu’il a été endommagé. L’école est comme ce lavage et les élèves comme ces vêtements. Plusieurs élèves se sortiront bien du système régulier. D’autres ont besoin de méthodes particulières pour que l’on préserve leur intégrité.

J’ai été remuée.

Je l’ai trouvé à la page 44 d’un document qui s’appelle Les troubles d’apprentissage, Guide pour les enseignants. Les auteurs sont Emmanuelle Pelletier, psychologue scolaire et Carole Léger, enseignante ressource. Mars 2004, École Marguerite-Bourgeoys, Caraquet.

 


Google à l’école

Rassurez-vous, ce n’est pas la facilité de trouver qui est ici en cause mais plutôt les résultats documentés d’une expérience menée par un professur britannique. Il a décidé que 20% du temps passé en classe serait consacré à des travaux personnels. Il a bien fallu mettre en place des « contrats » avec les étudiants, mais les résultats ont étés à la hauteur.

Projects began to take shape as week went by and children rarely lost focus…the content is of an exceptionally high quality.

Pour lire l’article : http://www.guardian.co.uk/teacher-network/2012/oct/04/google-20-percent-time-schools


Comment financer la formation à distance gratuite?

L’article commence comme suit :

THE phenomenal success of a  »crazy idea » by a Stanford University professor, Sebastian Thrun, to open free online enrolments in his artificial intelligence course has pundits sounding the death knell for higher education as we know it.

Nous sommes tous pour ce genre d’initiative, moi la première. Ce qu’il faut savoir c’est que Sebastian Thrun a reçu un salaire de professeur et de sa propre initiative il a décidé d’élargir la diffusion de son cours. C’est vraiment génial, mais si tous les profs se mettent à donner des cours gratuits, qui voudra leur verser un salaire?

http://www.theage.com.au/technology/technology-news/rise-of-online-teaching-sets-a-clicking-pace-for-universities-20120427-1xqae.html

La discussion sur les frais de scolarité nous sépare en deux clans, les « pour » et les « contre ». Le malheur c’est qu’en polarisant le débat autour des frais de scolarité, on ne parle pas de tout le reste. On oublie de réinventer un système d’éducation qui en aurait bien besoin. C’est vraiment dommage.