On ne voyait que le bonheur de Grégoire Delacourbe

C’est une écriture de proximité. On a l’impression d’écouter un ami. Les propos sont touchant.

L’histoire est dure. J’ai eu mal. J’ai souffert. Et pas à cause de la violence. J’ai quand même (Robert n’y comprends rien) beaucoup aimé.

Publicités

Mille jours à Venise

Je l’ai lu pour Venise.


Le fleuve, Le ciel, L’enfer de Sylvie Drapeau

C’est triste. C’est noir.


Expiation d’Ian McEwan

Histoire bizarre et trop longue.


Les chaussures italiennes d’Henning Mankell

Les décors sont blancs et froids. Le discours est intime. Le style est crémeux, mais pas dans le sens trop gras. C’est comme la crème glacée. Ça se lit tout seul. Ça passe trop vite. J’en aurait pris plus.

J’ai aimé l’histoire du couple qui se retrouve, de l’homme qui se refait. Ne sommes nous pas tous en transition permanente?


La Disparition de Stephanie Mailer par Joël Dicker

J’ai tourné les pages, une après l’autre. J’ai fermé la lumière tard le soir. Ça m’a plu, mais pas tant que ça. Les Baltimore. C’était bien meilleur.

 


La poupée volée de Elena Ferrante

Je réalise que c’est toujours une femme avec des enfants, déchirée entre sa famille et la progression de sa carrière. Il y a toujours une séparation. Il y a toujours une amitié intense. J’adore.