Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une… Raphaëlle Giordano

…recette pour une attitude positive.

Ce livre devrait être une prescription qu’on consomme au rythme d’un chapitre par jour pour se remettre sur pied quand rien ne va plus. On est loin de la grande littérature et du chef d’oeuvre. On est dans le remontant sympathique.

Publicités

La Trilogie berlinoise de Philip Kerr

C’est une brique, mais ça se lit très bien. J’étais captivée. Toutefois, les femmes ne sont, dans ce roman, que des accessoires. Ça sent la misogynie.


Chanson douce de Leïla Slimani

Ça raconte comment une nounou parfaite et obsessive en vient à assassiner les enfant dont elle a la responsabilité. Ho mon Dieu.


Le concile de Pierre de Jean-Christophe Grangé

L’histoire est abracadabrante et à un moment donné il y en a trop. Comme on dit : Pousse mais pousse égal! Enfin. J’ai passé un bon moment.

En prime ce n’est pas une histoire de guerre ni une histoire d’enfant qu’on assassine. Idéal pour apporter à la piscine.


Oscar de Profundis de Catherine Mavrikakis

Lu en diagonal. Vision apocalyptique d’un Montréal à venir. Pathétique.


Le mystère Henry Pick de David Foenkinos

Personnage cul-culs, Happy End et phrases trop gonflées de mots inutiles. Heureusement que l’histoire est sympathique.

Beaucoup de référence littéraires et cinématographique, allant jusqu’à De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait caca sur la tête. Ça c’était charmant.


Ne le dis à personne… d’Harlan Coben

J’ai beaucoup aimé. Je suis allée d’un rebondissement à un autre. C’était idéal pour tomber en vacances.