Testament à l’anglaise de Jonathan Coe

La traduction n’est pas mauvaise. L’histoire est un peu longue, mais c’est parce que les personnage sont nombreux et abondamment couverts.

J’aime l’atmosphère « British », un peu parapluie dans le derrière, les orages, les éclaires et les trombes d’eau. Je n’avais pas vu venir la fin. Des trois livres que j’ai attaqués en parallèle. C’est mon favori.

J’ai exceptionnellement hésité entre 2 cotes et donc choisi les deux :o)


Complot par Nicolas Beuglet

L’intrigue est soutenue. Les rebondissements sont nombreux. J’ai lu rapidement.

Je n’ai pas aimé le plaidoyer féministe.

J’ai détesté qu’on utilise le 6 décembre. Ça me heurte prodigieusement! Donc pas de photo, pas de catégorie pour cette entrée de blog.