La Trilogie berlinoise de Philip Kerr

C’est une brique, mais ça se lit très bien. J’étais captivée. Toutefois, les femmes ne sont, dans ce roman, que des accessoires. Ça sent la misogynie.

Capture d'écran 2019-11-11 00.51.51


Les derniers jours de nos pères de Joël Dicker

Je découvre un Joël Dicker bien différent de celui des Baltimore, dont je garde un impérissable souvenir. J’ai lu avec plus ou moins d’avidité. C’est peut-être parce que le récit se déroule pendant la Deuxième Guerre mondiale et que j’en ai ras le bol de lire sur cette guerre. Il me semble que beaucoup de romans français nous ramènent à cette époque.

Capture d'écran 2019-11-23 11.10.38


Ils partiront dans l’ivresse de Lucie Aubrac

Le ton est un peu guindé. C’est probablement l’époque. Le féminisme est surprenant. On ne peut pas demander qu’il soit celui de 2018.

Il y a des longueurs, mais je suis contente d’avoir lu. On ne devrait pas passer à côté de ces histoires qu’il faut lire, dire et surtout ne pas oublier.


Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia

Je serai brève cette fois…

Ça coule en douceur malgré les horreurs de la vie quotidienne et des derniers chapitres. Il y a du babacool ou de la naïveté dans la façon de dire de l’auteur, une légèreté, une paix qui fait contraste justement avec les horreurs.

Le livre a beau être une brique, il n’y a pas vraiment de longueurs.

J’ai aimé.


Le liseur de Bernhard Schlink

Époustouflant!

Au début, il me lassait un peu. Je me disais que je n’allais pas endurer trop longtemps ses histoires de cul. Mais j’ai rapidement compris que ce n’était qu’une façon de mettre la table pour quelque chose de plus important.

J’ai trouvé très justes les questions philosophiques. Elles tombent à pic dans ma vie de maman.
– Au sujet de l’analphabétisme, quand est-il trop tard pour apprendre à écrire? Et la projection de cette question sur le parcours scolaire de mon fils.
– Au sujet du respect du choix de l’autre, doit-on intervenir pour sauver quelqu’un qui ne veut pas se sauver lui-même?

Pour faire changement, je n’ai pas lu la fin. Je l’ai braillée.

Bisous et bon restant de vacances.

Capture d'écran 2019-11-30 12.07.55


L’accompagnatrice de Nina Berberova

C’est un peu glauque mais j’ai aimé.