Femme forêt d’Anaïs Barbeau-Lavalette

Contrairement à ce qui est écrit sur la jaquette, ce n’est pas son troisième roman. C’est un long poème métaphorique et sans rime sur les jours qui s’égrènent et la vie qui avance. J’ai sauté plusieurs paragraphe.

J’avais beaucoup aimé la femme qui fuit, mais là j’ai abandonné.


Là où je me terre de Caroline Dawson

J’ai adoré. J’ai été émue. J’ai rit. J’ai pleuré.

Les chapitres sont courts. Le style est convivial et vrai.

Caroline, tu pourrais être mon amie.


Mon Père de Grégoire Delacourt

J’ai osé ce livre, mais je ne l’ai pas aimé.