Je viens d’Emmanuelle Bayamack-Tam

Tois générations, trois lectures au combien différentes d’une seule et même famille! La première qui a été très belle et qui supporte très mal la déchéance de son corps. La deuxième qui ne s’est jamais aimée. La troisième qu’on a jamais aimée.

Publicités