Je viens d’Emmanuelle Bayamack-Tam

Tois générations, trois lectures au combien différentes d’une seule et même famille! La première qui a été très belle et qui supporte très mal la déchéance de son corps. La deuxième qui ne s’est jamais aimée. La troisième qu’on a jamais aimée.

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s