Un été sans les hommes de Suivi Hustvedt

L’écriture est simple, mais efficace. C’est comme un beau design qui contient tout et qui ne contient rien de ce dont on n’a pas besoin. Il y a du mouvement dans le récit. Il y a des aventures, des rebondissements qui sont à la fois exceptionnels et ordinaires.

Les personnages sont tous sympathiques. Il y a de la bienveillance dans la description de chacun. Elle en a même pour « B. »! J’aime son regard sur l’adolescence et sur l’âge avancé.

C’est un regard féministe, un féminisme actuel et positif, teinté d’espoir. C’est le récit d’une femme de 53 ans qui, malgré les déceptions inhérentes à la vie, est en paix et en pleine possession de ses moyens. C’était bon à lire. Des moments de pur bonheur. J’en aurais pris encore.

Et pendant que je rédigeais ma chronique littéraire, Java a mangé les choux de Bruxelles que j’avais laissés à refroidir sur le comptoir!

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s