Les maisons de Fanny Britt

Chère Fanny,

Tu ne me connais pas, mais je te connais par Marie-Louise. J’adorais quand elle disait à la fin: Je vous embrasse. J’avais l’impression que cette embrassade chaleureuse m’était destinée à moi seule. Je l’écoutais religieusement. C’est par elle que je t’ai connue et aimée au début.

De tous temps, j’aime ton regard ému et tellement authentique sur la famille, l’amour, les chemins de nos vies. Il y a dans tes propos un peu de mélancolie sur le passé et d’espoir dans l’avenir. Chaque fois je suis touchée par la justesse de tes mots.

Dans ce livre, tu parles de lieux que je connais bien et que j’ai moi aussi fréquentés. Je t’ai suivie dans toutes les rues, dans tous les escaliers. Je t’ai connue dans toutes ces années.

Merci pour ce livre et pour le bonheur de l’avoir lu.

Pascale



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s