La Trilogie berlinoise de Philip Kerr

C’est une brique, mais ça se lit très bien. J’étais captivée. Toutefois, les femmes ne sont, dans ce roman, que des accessoires. Ça sent la misogynie.

Capture d'écran 2019-11-11 00.51.51



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s