On ne voyait que le bonheur de Grégoire Delacourbe

C’est une écriture de proximité. On a l’impression d’écouter un ami. Les propos sont touchants.

L’histoire est dure. J’ai eu mal. J’ai souffert. Et pas à cause de la violence. J’ai quand même (Robert n’y comprends rien) beaucoup aimé.

Capture d'écran 2019-11-23 12.03.54



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s