L’école c’est comme le lavage

J’étais à chercher des solutions pour que mon fils fonctionne mieux en classe quand je suis tombée sur les paragraphes qui suivent.

Faire des adaptations pédagogiques, c’est permettre à ceux qui apprennent différemment d’avancer dans leur cheminement scolaire. C’est aussi enrichir notre collectivité en faisant une place à tous. Lorsque l’on comprend profondément ce qu’est un trouble d’apprentissage, on se rend compte qu’adapter, ce n’est pas une gâterie pour la personne qui en a besoin. C’est une nécessité.

Imaginez un beau chandail assez coûteux qu’il faut laver. Sans faire attention, nous le lavons à la machine avec les autres vêtements. En le sortant de la machine à laver, nous prenons conscience qu’il a été endommagé. L’école est comme ce lavage et les élèves comme ces vêtements. Plusieurs élèves se sortiront bien du système régulier. D’autres ont besoin de méthodes particulières pour que l’on préserve leur intégrité.

J’ai été remuée.

Je l’ai trouvé à la page 44 d’un document qui s’appelle Les troubles d’apprentissage, Guide pour les enseignants. Les auteurs sont Emmanuelle Pelletier, psychologue scolaire et Carole Léger, enseignante ressource. Mars 2004, École Marguerite-Bourgeoys, Caraquet.

 

Publicités

Google à l’école

Rassurez-vous, ce n’est pas la facilité de trouver qui est ici en cause mais plutôt les résultats documentés d’une expérience menée par un professur britannique. Il a décidé que 20% du temps passé en classe serait consacré à des travaux personnels. Il a bien fallu mettre en place des « contrats » avec les étudiants, mais les résultats ont étés à la hauteur.

Projects began to take shape as week went by and children rarely lost focus…the content is of an exceptionally high quality.

Pour lire l’article : http://www.guardian.co.uk/teacher-network/2012/oct/04/google-20-percent-time-schools